samedi 16 février 2008

Choisir, c'est renoncer ?

Et si tout pouvait se comparer à un bon resto ? Une bonne table, un accueil chaleureux, un patron aux petits soins pour les habitués et une note pas trop salée. Bien sûr, la comparaison ne vaut que pour les fins gourmets, les jouisseurs des petits plaisirs de la vie et n’aura aucun sens pour les frustrés de la fourchette, les phobiques de la graisse et les maniaques de la graine bio…bon ok, ils auront surement un meilleur rapport poids puissance que moi, mais qu’importe !
Pour ceux qui comme moi ne passe pas leur semaine en déjeuners d’affaires (enfin, sans compter les rdv à EC !!), le choix d’un resto, une fois l’an et avec sa douce, doit-il se faire au profit d’une valeur sûre où plutôt d’une audacieuse mais hasardeuse tentative de nouveauté ? Cruel dilemme que de choisir entre la sécurité d’un régal assuré des papilles et l’attrait de l’inconnu et une potentielle bonne surprise…Le meilleur compromis ne serait-il pas de conserver la même table, mais en changeant de menu ?
Coté grimpe, c’est pareil, par exemple, pour les chaussons : choisir eb en ayant la certitude d’un talon de folie et d’une précision à faire pâlir les meilleurs techniciens de la cuvette où alors se laisser tenter par des chaussons au look prometteur et portés par des stars qui torchent des 9a en Espagne comme nous on descend des bières le samedi soir pour fêter nos petites croix de la matinée ? A force de questionnement, j’ai opté et sans la moindre hésitation pour rester fidèle (à eb bien sûr !)…et pour la nouveauté, j’attends avec excitation leur nouvelle bombe prévue…pour ce printemps…bombe dont j’espère disposer en exclu, n’est ce pas Monsieur eb ?. ….
Autre cas d’école : choisir une valeur sûre comme Espace Comboire, assuré d’une séance d’anthologie et oh combien exigeante, ou alors à l’opposé, l’exotisme du Vercors et la quasi certitude de chaleur, de confort au pied des voies et de croix faciles mais fades. La encore, on a choisit le compromis en retournant à Espace…mais en variant les plaisirs en changeant de secteur ! Du coup, on a tous eu les yeux plus gros que le ventre, en se resservant plusieurs fois et sans arriver à finir : Chnaps, Ludo, Sylvain, Bruno et moi, respectivement dans liberté conditionnelle 7a+ et Big Sleep 8a+, Pas si simple 7b et nulle part ailleurs 7c+,



Les fourberies de l’escarpin 7b,

et enfin Désirs exacerbés 8a.
Matthieu et Pierrick, de passage, eux non plus, n’ont su se raisonner et finirent tout aussi repus avant d’atteindre leur relais.

Allez, c’est promis, cette semaine on fera maigre…

3 commentaires:

Ludo a dit…

maigre maigre ca va pas non !!! on va se goinfrer et on commence mercredi avec mamath et francky !!!

Maitre Yush a dit…

N'ayez pas les yeux plus gros que le ventre....

Anonyme a dit…

la prudence d'abord.