dimanche 8 juin 2008

Retour à l'anormal

Tout rentrait finalement dans l’ordre, les vicissitudes récentes de lacuvette étant maintenant oubliées et leurs auteurs définitivement pardonnés. La course effrénée du mardi soir pouvait reprendre, une fois encore aux Vouillants, sous les caprices tempétueux d’un orage d’été. Oliv, méticuleux dans son entrainement, avec comme but inavoué au moins un 7b au bout de 6 mois de pratique (attention, plus que 3 mois !!), se lançait corps et âmes à l’assaut de Pan total, un 7b+ technique sur petites prises de la partie gauche du mur de l’angoisse.

Sa corde neuve fit les frais de son acharnement, dépassant largement les 9 chutes UIAA tolérées.

Chnaps, de passage, randonnait la même voie tandis que Sylvain, terrifié par la menace de l’orage (...séquelles d’une enfance difficile…) se contentait de faire de rapides repérages entre deux coups de tonnerre.
Et puis ce fut au tour de la longue procession du samedi, à l’aube, colorée des ponchos multicolores. Elle décorait de nouveau la longue marche d’approche de la DJ, une file disciplinée de 8 grimpeurs d’où se détachait la cape de pluie jaune fluo d’Yves, souvenir d’une époque lointaine où il fut maillot jaune, quelques jours durant, du tour de France cycliste.
Quelques signes avant coureurs auraient du nous mettre la puce à l’oreille. Ce chauffage qui s’était subitement remis en marche, ces jolis plants de tomates, amoureusement plantés il y a 15 jours et qui maintenant jaunissaient, se ratatinant et oubliant de grandir. L’hiver était de retour, et quelques un d’entre nous allaient renouer avec onglées, bonnets et grosse doudoune. Une week end de Juin comme on aimerait en voir plus souvent !!
Je souffrais toujours de ce syndrome post-traumatique, cette nostalgie du charme et de l’intensité de ces deux projets auxquels je m’étais finalement attachés. En quête de remotivation, la voie de la sagesse, incarnée par notre mascotte Francois m’avait simplement dit "trouve toi un projet qui te ressemble, mais simplement un peu plus dur que d'habitude"…Je décidais de suivre encore une fois son exemple, lui qui dans le même temps s’investissait dans un enième projet en 8b+ de la falaise d’Autoire.

Une pose toujours aussi parfaite, professionnelle, avec des wolverines bien mis en valeur, un torse subtilement virilisé par l’ajout de poils factices, les cheveux teints en gris pour le coté intellectuel et expérimenté…Une classe que l’on espère appréciée de Monsieur eb, qui n’a toujours pas daigné donner signe de vie depuis l’éloge qui lui a été consacré.
Je fouillais au plus profond de ma mémoire, j’épluchais mes topos en quête d’une voie à mon image et qui serait donc petite, grosse, grasse, d’une simplicité enfantine et pas bien belle. Et puis, fidèle à mon esprit de contradiction, une idée saugrenue survint lorsque le Ludo se fit pressant pour poursuivre le sentier, jusqu’à la grande DJ. Chat noir chat blanc, 8a, encensée récemment par Martin qui livra de beaux combats dans cette ligne d’ampleur, longue, variée et esthétique. Elle me ramenait quelques années auparavant avec des flashs douloureux, d’un bi loin, très loin qu’il faut remonter haut, très haut et qui fait mal, très mal. Une suite ardue, complexe pour virer dans de bons trous (d’ailleurs Martin, si tu as une méthode dite du faible à ce niveau...) avant de s’exploser sur la colo finale ou blocages pieds à plats prend tout son sens… Je savais que ma mémoire avait une tendance aigue à l’exagération, c’est surement pour cela que j’affirme souvent sans rougir que c’est toujours sec (comme se matin), que lacuvette dispose des plus belles falaises du monde et qu’en plus un micro climat local permet d’y grimper en bonnes conditions toute l’année. Tous ces souvenirs contenaient leur part de vérité, sauf qu’ils avaient omis de retenir que toutes les sections étaient….envisageables ! Reste à faire quelques sorties vélo avec un peloton composé d’Oliv, Yves et Bruno pour choper un peu de conti et ainsi pouvoir valoriser les repos, gages de pouvoir arriver serein dans la sus citée colo !. Le plus dur sera de motiver le reste de lacuvette pour ce secteur, qui laissa pantois Bruno dans Last Day of Humanity, tout comme Oliv, qui pris mal au coup rien qu’à force de lever la tête pour contempler cet immense mur !!! Peut-être Ludo qui renoua avec le bon vieil adage des voies exigeantes de lacuvette "même le nez sous le relais, tu peux encore te la coller" (pas vrai Martin !) en ratant ce 7b+, la main sur la dernière règle.

Quant à Yves et Bertrand, toujours présents, après s’être assurés que le dernier mouvement de Kingstom Karma 7a+ était toujours aussi dur, ils se sont relayés pour enfin atteindre un relais, celui du dernier 7a du coin, conduite forcée, long, technique et vraiment sympa. Une performance qu’il convient de relever, puisqu’elle leur offre maintenant une véritable perspective d’enchainement dans ce haut lieu de la grimpe !

7 commentaires:

Anonyme a dit…

le mur en leger devers donne envie!!! françois

Maitre Yush a dit…

Ah les vouillants et son mur de l'angoisse, un mythe lely-esque, une histoire d'amour à laquelle seuls les locaux peuvent prétendre...notre Ceuse à nous, mais sans marche d'approche...

Ludo a dit…

peut etre sans marche d'approche mais on n'aurait pas profite de p'tit poussin.....

Martin a dit…

« d’un bi loin, très loin qu’il faut remonter haut, très haut et qui fait mal, très mal»
Sorti du contexte, cette analyse, très fine, convient à un bon nombre de voies de la DJ, il suffit de remplacer bi par mono, réglette, plat ou tas de sika !! Concernant Chat Noir Chat Blanc, la méthode du faible je ne l’ai pas trouvé et donc pour moi c’était le deuxième pas dur pour rejoindre cette fissure. Je faisais un gros croisé pour verrouiller main gauche dans le bas de la fissure, et là chute interdite sous peine d’y laisser le petit doigt. Enfin, je suis sur que tu va vite arriver au repos, et après c’est une autre histoire….

Quelles sont les conditions des autres secteurs, pas trop de voies mouillées ??

A+

Maitre Yush a dit…

Avec ma mémoire défaillante, je dirais que tout était sec, même petite DJ !!
Je suis encore trop faible pour le gros croisé...je vais rester avec mon bidouillage des 2 inverses...
Tu as déjà tout torché, que tu veux déjà changer de secteur ?

Martin a dit…

Tu plaisantes !!! Entre le temps des gitans (très dur) et clavicule Z, j’ai encore au minimum 30 séances de grimpe là haut, tu trouveras un assureur sans problème… Mais il faut varier les plaisirs, eternal caravan, spirit ou la fièvre me motivent bien, on peut toujours rêver !!

Maitre Yush a dit…

Les grands esprits se rencontrent : eternal caravan, j'ai plus qu'à trouver une méthode sous la chaine, spirit, j'ai le doigt trop gros (bien plus que ceux longs et sveltes de Ludo), et la fièvre, faut prendre sur soit pour (re)faire le dièdre glauque du début !!!!
On risque donc de se croiser incessemment peu alors !!!
Pour finir, je ne sais que penser de cette rallonge au relais du temps des gitans...La Roque star aurait-elle le moral en baisse ?