vendredi 28 mars 2008

Paradis perdu

Nous nous étions habitués à son abscence, à faire sans elle tout en conservant au plus profond de nous les souvenirs des ces instants si particuliers que nous avions passés à ses cotés. La plénitude et le calme qu'elle conferrait à ces matinées d'hivers nous faisaient planer entre deux mondes, dans une atmosphère feutrée et cotonneuse qui absorbait les bruits, l'excitation et le stress de nos vies modernes. Elle nous apaisait tout simplement, comme si ces lieux coutumiés se transformaient l'espace de quelques temps, en jardins féériques, en parenthèses dominicales immaculées et pleines de magie. Conscients de notre devoir de mémoire, nous avions entrepris de perpétuer son souvenir, pour que le temps puisse en faire des contes et des légendes qui berceront les rêves des générations futures.
Contre toute attente, c'est en ce début de printemps qu'à notre grande surprise elle refit une brêve apparition, comme pour signifier qu'elle serait à jamais à nos cotés...La neige...elle nous surprit au reveil. Même si les conditions n'étaient en aucun point comparables avec de lointains hivers, c'est avec du baume au coeur qu'avec Sylvain nous avions ressorti thermos, doudoune et bonnet eb pour une samedi matin d'un autre temps... le reste de lacuvette encore étourdi par cette reminissence inattendue.

Sur les premières vires d'espace comboire, je faisais enfin, avec ses tout nouveaux points du départ, liberté conditionnelle, dans les 7a+ que Sylvain s'empressa de repéter, rentrant dans le top5 des premiers répétiteurs. Un départ corsé sur des préhensions espace comboiriennes suivi d'une petite section sympathique, car dynamique sur les petites colonnes proches de 'je t'aime', le 7c de gauche.



Pour profiter du moment, je FA-te NST, la connexion qui ne ressemble à rien vue du bas, entre NSA et DST. Pour finir elle se révèle courte mais intéressante, dans le 7b. Mis en confiance, je tape un essai dans la très (trop) résistante NSA, 7c/c+ (t'es rat Chnaps, c'est immonde pour du 7c), avec l'appréhension d'une visite antérieure avec Ludo, au cours de laquelle aucun des mouvements ne semblaient accessibles...et là, oh miracle de la neige, ça déroule presque, avec des méthodes pour toute la section, et des mouvements (presque) d'anthologie...quel visionnaire cet ouvreur (aïe, mes chevilles enflent)...

un beau projet pour les très prochaines soirées 'afterwork', puisque ça y'est, dès le we prochain, on change d'heure !

Quand je disais qu'elle était de retour...
Une semaine en montagne de rêve comme il n'en existait plus !!!!

Quand je pense que certains ont passé 4 mois en rando en quête de telles conditions....

7 commentaires:

Ludo a dit…

La première photo ct pas en 2005 ???
Sinon est ce que je fais parti du top 5 ?????
Bon retour à ce que je vois et surmotive !! yahoooooooo on va regrimper correctement !

Maitre Yush a dit…

si pourquoi...nostalgique?
sinon, tu fais même parti du top1 (comme d'hab, ne t'en déplaise...)
mardi soir ec ?

Anonyme a dit…

je ne reconnais pas le bout des spatules des atomic.Comment fais-tu pour prendre la photo et etre dessus? ramon

Anonyme a dit…

jeudi arrosage de mon eléction de maire à Choranche.buffet froid à Balme étrange, vous serez les bien venu.Léon Bourne

Anonyme a dit…

que ce soit dans l'humour ou dans la poésie, yush reste le roi de la langue française! Dis toi yush, qu'on peut progresser en escalade jusqu'à 35 ans, mais qu'en style d'écriture, on peut depasser les 80 piges!!! tu es mon dieu.......yush..........haaaaaaaaa............ françois de l'autre famille

Maitre Yush a dit…

Putain...j'aurais 35 ans en juillet...le déclin approche, plus que 3 mois pour faire du 8b !
Sinon, c'est des spatule eb...pourquoi chercher Atomic !

raymond a dit…

notre rédacteur qui rentre bronzé de vacances ( ca ne va pas aider au redressement de la France )est trop modeste, il a oublié dans la cuvette chez Roro.