jeudi 13 août 2009

I'll be back (re)

Je me souvenais de cette chaleur écrasante, de ces collines s’étendant à perte de vue, à l’allure de landes brulées par le soleil. L’immense plateau calcaire semblait même dépasser l’horizon. Il n’était parsemé que de quelques arbres. Des rescapés des temps anciens, dans une zone désertique, hostile à la moindre étincelle de vie. Pour m’y retrouver parmi ce dédale de pierres chaudes et roussies, j’avais marqué un étroit chemin, en entassant quelques cailloux sur l’embranchement à prendre, lorsque plusieurs options étaient possibles et qu’un doute pouvait subsister. J’avançais péniblement sous l’intensité des rayons du soleil, prenant soin de me réhydrater régulièrement. Il me fallait faire suffisamment vite pour ne pas succomber à cette fournaise tout en veillant à ne pas m’épuiser avant d’avoir atteint le passage. Lors de ma 3eme halte je reconnu les marches sculptées à même la roche. Elles signifiaient le début de la descente vers cet univers parallèle. Juste qu’ici, rien en surface ne pouvait laisser transparaitre une quelconque activité humaine. La première fois, ce sont ces premières traces qui m’avaient mis la puce à l’oreille. Au bout de quelques mètres seulement, elles s’ouvraient sur le passage, une faille étroite, une entaille de géant dans les entrailles de la terre. En plongeant derrière une ultime dernière dalle, je basculai dans un autre monde. Je la retrouvai alors, intacte. La colonie était toujours là, installée surement à l’identique depuis des générations.
Le FTerminator trônait au centre du gouffre de Roc de Cor. De nouveau, je ne pus contenir mon admiration :
- Oh la vache ! Ne le prends surtout pas mal, mais tu es un FTerminator, pas vrai ?
- Oui. Système Cyberdyne, modèle 101.- Oh non. Oh la vache ... T’es réellement réel ! Je veux dire ... T’es comme une machine en dessous, n’est ce pas ? Mais comme vivant à l’extérieur.
- Je suis un organisme cybernétique. Un endosquelette de métal sous du tissus charnel
Puisant sa force dans ses plus profonds instincts primitifs, l’œil injecté de sang, il extermina ses 500, 501 puis 502emes voies dans le 8ème degré...presqu'aussi bien que les plus de 850 notre dieu cuvettard Ludo !!! 3 dernières victimes sans point commun, si ce n’est d’être coté 8a, pour leur plus grand malheur. La première, Les idées juteuses avaient tété, n’était qu’une connexion entre les 2 pas de bloc hargneux de 2 lignes encore vierges de toutes répétitions.
Dans ce même mur à règlettes acérées et aux placements subtils, je fis discrètement la belle dalle d’Antirouille, le 7c voisin. La seconde, de l’autre coté du gouffre, Si tu vas à Rio, n’oublie pas de tomber la haut, avait les traits d’une grande envolée en rocher lichéneux. Une belle robe blanche qui ne devait pas avoir connu la caresse d’une main depuis plus d’une dizaine d’années. Et enfin, la dernière, l’escargot multicolore, offrait un bon pas bloc, sur mauvaises verticales pour remonter une fine colo grise, qui, malgré mes assauts répétés resta hors de ma portée. En partageant le quotidien de la tribu, je n’allais pas tarder à découvrir quelques travers chez ce FTerminator. Je l’observai dans Wallace et Gromit, pourtant simple 7b+, au profil similaire à Si tu vas à Rio : le même départ suivi d’une zone un peu engagée ou il faut louvoyer entre surplombs, fissures et dièdre pour venir buter sur un sacré pas de bloc où précision et détermination feront la différence. Contre toute attente, je le vis amorcer ce dernier mouvement, s’élancer de toute sa grâce…avant de choir comme un simple mortel, plongeant vers le nadir alors qu’on l’attendait au zénith. Il balançait hagard au bout de sa corde, le regard vide et la queue basse. Animé de la curiosité de l’anthropologue, je chaussai mes eb et me lançai sur ses traces…Je me retrouvai alors au bord du déchirement musculaire dans les premiers blocages du bas, puis, guère plus haut, tremblant de tout mon être, au dessus du point, en grand écart, les pieds de chaque coté d’une arête effilée, j’ai craint un instant ne jamais plus pouvoir être père…. Quelques mètres plus haut, glissant sur des gros plats poisseux je commençai à avoir du mal à respirer, avec déjà 25m de grimpe, je frisai l’étiolement…toujours en vie, j’atteins enfin le crux final…mais là, mes forces m’abandonnèrent, ma fierté disparut, tandis que l’apoplexie me gagnait…et je fus bien incapable de serrer ces deux satanées prises…Plus tard, lorsque que je l’entendis geindre en fermant le bras pour jeter dans le bac final du 7c de la petite grotte, je compris qu’il me faudrait alors passer mon chemin. J’inversai alors les rôles dans Free Spirit, l’autre 7b+ du secteur. Encore un long mur blanc dont la propreté n’aurait rien à envier à une la chambre d’étudiant, celle de Schnappi par exemple, en fin d’année scolaire, après les dernières beuveries de fin d’examens. J’enchainai dignement ces 25m de continuité, bravant lichens, araignées, poussière et végétation diverse et variée. Je tendis alors la corde au FTerminator. Piqué dans son orgueil, je le vis alors littéralement survoler la voie, en apesanteur, dépassant même le relais sans s’en rendre compte…il renouvela la démonstration dans le 7c+ de droite, Syrinx, usurpant même son nom d’origine, avec une section particulièrement engagée au niveau du crux qui occasionna de grosses frayeurs…à l’assureur uniquement, par crainte de mourir écrasé…En grand seigneur, il eut une pensée pour les futurs répétiteur et déposa une rallonge à faire pâlir plus d’un Schnappi. Pour ne pas m’arrêter en si bon chemin, je tentai de lui piquer une FA en dégotant une connexion évidente en plein centre du mur. Mais là encore, mon audace ne fut pas récompensée…
Le reste de la colonie ne semblait pas troublée par notre manège. Elle s’était habituée à mes allées et venues. Chacun avait sa place, contribuant à une sorte d’équilibre parfait. J’entendais de temps à autres, des rires euphoriques ou des râles de désespoir suivant que les voies étaient on non enchainées. Je passai quelques instants avec l’érudit rudiste Michel, à l’allure frêle et à l’œil malicieux. J'étais sur que ce personnage avec du inspirer le maitre Yoda de Star Wars. Je décelai ce même malin plaisir à mimer une démarche penaude et fragile, avant de poser maladroitement sa canne et se métamorphoser alors en acrobate virtuose jouant de la gravité, dans Diana, un étonnant et varié 7c. Une ligne pure traversant un immense toit avant d’en franchir esthétiquement la lèvre par le coté gauche, un talon au dessus de la tête. Un véritable appel à la grimpe auquel je succombai.Je remarquai aussi Iaki, le broyeur de règles qui peut aussi broyer du noir, puis Soso, l’amazone aux doigts de fée, chevauchant le 7b de Chasses subtiles avec ce soi-disant tri doigt dans lequel je n’ai réussi à bourrer que la première phalange de mon majeur, ainsi que beaucoup d’autres …Cyril, Flo, Matthieux, Fred, Nico, Clément, Elia….une sorte de grande famille, riche en couleur, avec ses joies et ses peines….
Il était 19h52, le 12 Aout 2009, j’émergeai enfin de l’antre du royaume de Roc de Cor, les cheveux plein de toiles d’araignées, les genoux meurtris par moultes tentatives de coincement, les avant bras occis pour le redoutable mur à plats lichéneux de droite, la boite à croix bien remplie, un autographe du FT en personne et surtout la satisfaction d’avoir partager quelques instants privilégiés avec tous ces autochtones. ( photos souvenir ici).
Et il est maintenant l’heure de retrouver le monde civilisé de LaCuvette

6 commentaires:

Anonyme a dit…

haha yush, toujours aussi fort!!! haha!! les gars, vous êtes tous les bienvenus, tant que vous n'êtes pas de gros trous du cul!je délire: les potes de yush ne peuvent être que des bons gars amplis d'humour et de savoir vivre! françois

MaitreYush a dit…

ahaha, mais si c'était vrai, ça se saurait !!!

Anonyme a dit…

Je ne veux pas mettre de l'huile sur le fion mais non yush ça ne se saurait pas! ce qui se sait c'est justement quand les trous du cul sont grimpeurs! l'anus porte conseil, on en reparle demain... françois

Anonyme a dit…

au fait, dis leur bien à tes potes que l'autographe etait une blague!!! françois

MaitreYush a dit…

Ouais, c'est vrai, l'autographe, c'est un supplément, ce n'est pas compris dans la visite du gouffre. Il y a aussi la photo dans les bras du FTerminator, mais là le tarif est carrément abusif !!!

michel a dit…

Toujours un plaisir de grimper en ta compagnie et lire ta prose si bienveillante! A tres bientot j'espere....