dimanche 14 septembre 2008

L'enfer c'est...

C’est Ludo, notre hyper actif du perfo d’ici et d’ailleurs, qui avait déjà suscité quelques réflexions sur le sujet, lançant un caillou dans la mare de la toute petite communauté des équipeurs locaux. Prétextant l’équipement d’un dièdre particulièrement technique, dans un des temples Vertacos mondains, l’Auberge Espagnole, il fomenta tout ce petit monde en baptisant sa création L’enfer c’est les autres, qu’il proposa justement à 7c. Si déjà, au sein d’un petit groupe partageant la même passion, tensions et dissensions divisent et opposent, que devrait-il en être si l’on se prend à extrapoler plus largement ? Au boulot par exemple, c’est ce qui expliquerait pourquoi je reporte régulièrement à mon patron que l’inconvénient majeur dans un projet, c’est d’avoir des collaborateurs, et encore pire si on n’a pas eu l’opportunité de les choisir. Si maintenant on se place à l’échelle d’une société, on ne pourra que constater l’ampleur des dégâts, les ravages de cette évidence : l’enfer c’est bien les autres, tous ces conn… qui nous emmer…. à longueur de journée, ces fardeaux vivants nocifs, ces parasites dont l’inutilité ne fait plus de doute, ces faix oiseux, néfastes au bien être de leur semblables. Oliv s’en exaspère aussi, lorsqu’il affirme avec aplomb qu’il a passé l’âge de faire des concessions, et que de simplement ne plus penser qu’à soi préservera assurément son estomac de tout ulcère. La tolérance n’est qu’un luxe délétère puisqu’elle finit par nous faire accepter de tolérer l’intolérable. La fraternité, droit de tous les hommes ? Mon cul oui… sauf peut-être en période difficile ou, de l’instinct primitif de survie, peut naître un semblant de conscience collective. Et qu’est ce qu’est censée m’apporter cette vaste fumisterie que certains appelle solidarité ? Pour l’instant le privilège de voir taxer mon déjà faible intéressement, durement gagné à la sueur de mon front, ainsi que les intérêts des maigres économies que je comptais pouvoir un jour léguer à mes enfants. Le seul tracas de l’humanité, la cause des tous les fléaux et la raison de notre perte programmée, c’est bien les autres, en particulier ces pauvres conn… qui n’ont rien eu d’autre à foutre de leur vendredi que de vandaliser mon humble demeure. L’unique point positif est de déclarer à Monsieur eb le vol de ma dernière paire de Volwerine, et que sans remplacement rapide je serai contraint de rechausser d’autres chaussons, ceux d’un beau jaune typique au look de rital…
Pour être tranquilles, ne croiser personne et profiter égoïstement d’une falaise pour nous tout seul, rien de mieux que le mur de l’Angoisse, aux Vouillants, un samedi matin à 8h, sous des pluies diluviennes, et avec une température n’atteignant même pas les 10 degrés.

Pendant que le reste des grimpeurs devait se masser au chaud à Planète Bloc, nous jouissions du plaisir de nous retrouver, loin de l’enfer des autres, et de partager d’intenses moments :
dans La croix et la manière, 7c+ incompréhensible et interminable et dans un nouveau 7a de la partie droite (un grand merci à l'ECI, à son président actif et dévoué ainsi qu'à son compère Claude pour avoir réhabilité cette partie de la falaise désaffectée depuis des lustres !!) pour Grandludo ; dans Le devers tue, 7b retord, exigeant et à l’équipement d’un autre temps pour Sylvain; dans Tol Story, l’impressionnant et très formateur à la grimpe en tête 6c(+?) striant le milieu du mur pour Oliv, qui grimpe sans faire de concession ;
et dans le sur-physique mais superbe 8a de la Contrition Humaine pour ma pomme. Contrition dont je n’ai plus que faire puisque je ne connais plus le repentir et je n’aurais jamais plus rien à confesser. J’en suis maintenant pleinement convaincu, définitivement l’enfer ce n’est que les autres...Et comme le prodiguait il y a déjà près de 30 ans, 4 jeunes cheveulus tout de noir vêtus, qui, sans le savoir allaient ecrire une page de l'histoire métal''ique'', kill'em all... et accessoirement 7b (7c+ version directe) haineux à Espace 2000.

8 commentaires:

Anonyme a dit…

bon courage yush, et bonne grimpe qd même ;)
iaki

Maitre Yush a dit…

La force naît de l'adversité et des souffrances...

Anonyme a dit…

et des voies en devers!!hihi françois

Martin a dit…

Alors Yush, tes impressions sur mon éternel projet : la contrition ? (le bi était sec ?) T’as eu le courage d’aller jusqu’en haut, ou tu t’arrêtes bien sagement, comme moi, au relais de la tuile, en estimant que c’est déjà bien assez !!

Ludo a dit…

la photo ou je suis c bien le nouveau 7a ?? ou le 7b avec le devers tue ?
etant donne que tu n'as plus de chaussons on va pas dans des projets 8b ??????

Maitre Yush a dit…

Je cherchais une formule pour décrire mes inpressions...merci martin de m'avoir soufflé la réponse : effectivement, voila un eternel projet, avec des mouvements superbes et des sections bien intenses !!
Je m'arrete au relais de la tuile bien sur, parceque comme d'habitube, ça me saoule les repos complets !!!!!!!!!!!
Sinon, bi tout sec, même sous le déluge...
Bah ludo, c'est le 7a, t'as la memoire d'Yves ?? Et alors tes impressions sur la croix et la manière ? incompréhensible non ?

Ludo a dit…

trop classe tu veux dire cte voie... bon j'y retournerais heu dans 4 ou 5 ans apres avoir enchaine d'autres projets !!!

Maitre Yush a dit…

cool tu comptes donc t'y mettre sérieusement !!!!!!!!!!!!!