vendredi 2 mai 2008

Générations futures

J’étais impatient qu’arrive se jour, mais je laissais le temps faire son œuvre, sans les brusquer. Il fallait que ce soit leur soif d’autonomie, leur envie de découverte qui les poussent à l'acte. En rien je ne voulais les influencer, trop souvent exaspéré par l’orgueil égocentrique de certains parents indignes et frustrés !
En plein concours de celui qui terminera le plus vite son bol de Chocapics avec pépites de chocolat 75% cacao minimum, baignant dans un mélange pâteux chaud de Banania et de lait de la ferme, j’entendis la petite voix de mon fils de 4 ans, la bouche encore pleine à craquer : "dit Papa, j’ai envie d’aller à l’escalade ce matin". Je faillis m’étouffer de surprise. Avant que ne s’écoule une première larme sur ma joue mal rasée, je le prenais dans mes bras en lui murmurant tendrement : "mais oui, mon chéri et en plus si c’est toi qui demande à Maman, ça me fera une séance de plus de grimpe dans la semaine !"
Une fois ma dose de magnésium vitale ingurgitée grâce à mon régime minceur chocolaté, je rajoutais dans mon sac une petit baudrier supplémentaire, une paire de petits chaussons eb pour lutins ainsi que l’incontournable petit paquet de barquettes tout chocolat, histoire d’éviter la fringale de 10heures. Désireux de lui faire découvrir l’escalade en douceur, je choisis des 7a qui déroulent, dans une petite falaise proche, aux préhensions douces et non traumatisantes et surtout sans marche d’approche (ben ouais, les sportifs se reproduisent…) : le coup de sabre. L’occasion pour moi d’enfin finir de cocher cette falaise pour grimpeurs dissymétriques, royaume du plats de travers, avec Secret rose en fax 7a, "trop belle" selon les dires de mon fils, le trop beau guide fait des râles 7a+, "trop facile" dira-t-il, tout comme Sylvain qui nous avait rejoint. Puis pour lui donner de saines habitudes et des vrais bons repères pour sa future vie de grimpeur, je connectais avec le trop beau guide syphilitique 7a+, entre la précédente et le dur le merci phillis 7a… "trop fort mon père, regarde il traverse toute la falaise en une seule montée" chuchotera-t-il malicieusement à l’oreille de Sylvain
Mon devoir de père accompli, je savais maintenant que la prochaine génération était en route, sur les dignes traces de leurs ancêtres. Puis, tard dans la soirée, la lecture sur la toile d’un éloge à espace comboire compléta ce délicieux sentiment d’accomplissement : l’actuelle génération , ces fameux mutants pré-pubères (qui énervent !), délaisse l’orthographe mais torchent les mythes de lacuvette malgrès la débauche moderne facile de ces falaises du sud (V.M., ne prends pas la peine de lire cette dernière ligne !)

4 commentaires:

Anonyme a dit…

tu as du bol yush, perso j'attends toujours que ma progeniture sorte le mot magique ("grimper" pour ceux qui ne suivent pas...)mais ça ne vient pas......pffffff!! profites! françois

Maitre Yush a dit…

file le numero de portable de ta fille, ça peut intéresser mon fils...et il lui filera rencard à St Géry...pendant ce temps, on grimpera !

Anonyme a dit…

le malin celui là, je vais de ce pas lui acheter un telephone portable!! françois

Ludo a dit…

mais c'est qu'ils y croient ces deux là !!
un jour peut etre moi aussi........