dimanche 27 avril 2008

Effet de masse

Ca aurait pu être une énième litanie sur l’enfer du quotidien de ceux qui, comme moi, subissent chaque jour les railleries de leurs compagnons de cordée, à coup de "petit et trapu", "joufflu et boudiné" ou autres "en chair et en os, mais en chair surtout"…Comme si la simple possession d’une balance à 3 chiffres devait, par dédain nous pousser vers la solitude et l’isolement, prisonniers silencieux de nos complexes et de notre mal de vivre.
Dans un écosystème saturé, l’effet de masse conduit à une compétition exacerbée et nuisible entre individus. Il provoque des perturbations, comme la baisse du taux de fécondité, la diminution de la natalité, l’augmentation de la mortalité, un état de stress du à un antagonisme hypertrophié entre dominants et dominés. C’est un peu se qui se passa, ce samedi, tassé à 5 dans la grande berline rapide et confortable de Bertrand. Ces compétitions ayant des conséquences néfastes sur le métabolisme et la physiologie, nous options pour nous diriger vers la Presqu’île, loin là bas, plus au sud encore que le Vercors sud. En l’absence d’Oliv et de Ludo, fidèles piliers de la cuvette, je laissais faire. Pas uniquement parce que mon quota de croix et de points pour Avril était déjà largement atteint, mais surtout parce que mes vieux chaussons ne seront pas éternels : soucis d’économie donc, car M. eb tarde déraisonnablement à m’expédier une paire des ces fameux ‘evolution’. Merveilles, déjà si bien portées par notre illustre François… mais déjà salis par la sombre réalisation d’une connexion irrespectueuse, Black Out lunaire 8a+, à Autoire, sur l’autre vire.

En pleine déperdition, nous voilà partis pour une séance d’anti-grimpe chez les lactates. Armés du saint recueil objectif et réaliste aux commentaires si justes et utiles, qu’est le topo de Vercors, nous hésitions, dubitatifs, devant le choix cornélien d’une ligne, toutes étant auréolées des 3 sacro-saintes étoiles. Il a même fallu inventer la 4eme étoile pour pouvoir distinguer les merveilles des merveilles vertacoriennes. La dégénération commença à faire son effet dès le départ, avec Yves et Bertrand qui perdirent rapidement tout sens de l’orientation en s’égarant à plusieurs reprises. Puis vint dans les esprits un concept des plus douteux, celui du "j’ai globalement enchainé", déformation du "je me suis pris un gros but", pour respectivement Bertrand dans le 6c+ du milieu, Yves dans Nickel 7a+ et Sylvain dans Salmo trutta 6c+.

Jean-Yves, après un échauffement en règle dans nickel, réitèra l’exploit de rater un 7b+, le nez sous la chaine. C’est pensée explosive qui fut l’heureuse élue, mais avec le souffle court et proche de l’asphyxie, le tant attendu cris de délivrance (ce fameux MEEEEEERDE), fut à peine audible.
Sans pouvoir sauter mon tour, je subissais l’ennui des 35m de Sauc’Park 6c+ et Naufragé de la nuit 7b, pourtant 4 étoiles au jukebox des lactates…2 croutes à serrer sur 35m, c’est pas très rentable comme déplacement ! S’en est suivi un coup de déprime dans Hans im…ch’ait plus quoi, 7c+…rien que taper le nom complet de la voie sur mon clavier m’essouffle !
En tout cas, respect pour les ouvreurs…pour l’homogénéité du secteur puisque même la marche d’approche contient déjà tout les ingrédients chers aux lactates : interminable, raide et voir même un peu chiante sur la fin…mais surtout pour le courage qu’il a fallu pour les heures de bartasse nécessaires à l’équipement. Rien que penser qu’avec plus 14 points par voies, faut se monter au moins 3 accus pour le perfo, je suis daubé…

14 commentaires:

Anonyme a dit…

Moi, j'ai bien aimer comme style d'escalade: ça change d'Espace Comboire ou il faut serrer une bonne vingtaine de pauvres croutes (le tout sur 3m50) pour un repos en milieu de voie.

Maitre Yush a dit…

c'est ce qu'on appelle rentabilité !

Anonyme a dit…

Ok, Hans Im... , à la cotation bizarre de 7c/c+, a un nom à coucher dehors (ça vient des origines de Nico) mais de là à déprimer...
C'est en tout cas pour moi une voie majeurissime comme l'est sa voisine (et comme le sont "Pensées explosives" ou "salmo" ou même "Nickel",...). Mais comme ce blog est nombrilo-comboirien on ne peut s'attendre à des commentaires dithyrambiques pour des voies à + de 20kms de la cuvette.
Ceci étant, l'aspect "local" n'est pas une exclusivité des fondus de Gre, nous revenons d'Espagne où il existe réellement des grimpeurs ne connaissant que Montserrat en 20 ans de pratique. Bon d'accord ça fait quand même 3500 voies à se taper mais comme aucune ne doit atteindre les connexions d'Espace je te propose de leur envoyer des billets aller simple pour Grenoble...

Anonyme a dit…

J'ai oublié de signer:
Vincent Mailloch'

Maitre Yush a dit…

Pourtant personne n'a dit que la conti c'est pourrie ni que les colo c'est pour les blaireaux et encore moins que les lactates ne sont bons qu'à porter des sacs de patates...en plus, je ne sais même pas ce qu'on appelle une voie majeure, vu qu'il n'y en a pas une à espace comboire...mais la comparaison par un fin connaisseur avec montserrat semble flatteuse !
et pour finir mort aux locaux et vive la globalisation !

Anonyme a dit…

yush, par solidarité avec (toi) tous ceux qui n'aiment que les voies courtes, je propose de lancer un concours des noms de voies qui vont bien, du style: "les naufragés de l'ennui", "voyage au bout de l'ennui", "blesse mon coeur d'une longueur monotone", "cointreau n'en faut", "vive le sévice minimum", "guère de mouvements", "héros de la résistance". bon courage yush, tu te retaperas encore des messages du fameux vincent mailloch! Crée une asociation réservée uniquement à ceux qui aiment les voies de trois dégaines! Je serai avec toi! françois

Maitre Yush a dit…

Comme en plus j'ai pas d'éthique et que je pars préclipé, 2 dégaines suffisent !!!!

Anonyme a dit…

Mais si ! Je pense aussi qu'il y a plein de voies majeurs à Espace Com' (à minima Sidi, Zappata, le 7b+ à G de Désirs, et pleins d'autres dont je ne me rappelle plus les noms) mais les voies majeurs ne sont pas une exclue de cette falaise (on te sent déprimé dans la voiture te menant loin de ta cuvette).
Moi aussi j'aime les voies courtes mais tellement courtes que les dégaines deviennent inutiles (oui, on appelle ça le bloc), parole d'ancien bleausard.
Et puis l'avantage des voies à "lactates" c'est que ça permet de cacher son manque de force pure...
Vincent

Maitre Yush a dit…

chuuuuuut, ça va se savoir...je renouvelle, la falaise poubelle par excellence, c'est bien espace comboire
Et si on pouvait tous avoir aussi peu de force que toi, on n'aurait pas honte de sortir la tête de lacuvette !

Ludo a dit…

ouais heureusement qu'on y retourne ce soir... histoire de voir encore et encore ces voies courtes !!!!
Ce soir je pars preclipé de la dernière dégaine juste sous la chaine histoire d'enchainer :)

Anonyme a dit…

en plus, on a la perche pour pouvoir partir préclipper sans se fatiguer.

Ludo a dit…

arrrrrrrrrrrrrggggggggghhhhhhh !!
j'y etais presque.... on y retourne samedi ? ou jeudi ?? faut que j'enchaine !!!!

sunny8a a dit…

tu as raison les voie courtes c la base.
cependant on peut en trouver en dehors de la cuvette ex: pont st nicolas, sainte croix
mais ca ne vaut en aucun cas le nouveaux espace comboire (merci pour le topo)
ps : petite question as tu trouvé la voie la plus courtes de la cuvette (indice : c 7a)

Maitre Yush a dit…

Bah j'dirais coup haineux à StE ou enfer lactique à comboire...2 que j'ai fait en solo sur les 75% des 7a que compte lacuvette...mutant méthodique que je suis...
et le 7b, le 7c et le 8a le plus court ?