dimanche 8 novembre 2009

Voyage

Voyage… un des nombreux hymnes d’une des plus grandes décennies musicales du siècle dernier. Du temps où l’on osait tout, au second voir au triple degré, sans prétention aucune et surtout sans le moindre complexe…Une coiffure que j’ai longtemps essayé d’imiter, sans succès.
Voyage, c’est aussi la tendance pour ces vacances de la toussaint. Du moins pour ceux dont les études n’en finissent plus de durer ou pour ceux qui ont embrassé avec passion et dévouement une longue et éprouvante carrière dans l’éducation nationale. C’est ainsi que notre Schnappi a du ravaler son égo après son humiliation en règle par deux représentes de la gente féminine sur le pan gullich de la fac. Pour oublier, il s’est offert une brève incartade hors des frontières de Lacuvette, avec la croix dans la séance du 8a de la voie du milieu à la Piare, pourtant réputée comme étant une falaise estivale. De son coté Guigui poursuit sa quête des lignes les plus singulières. Après de longues errances dans l’approche sur les crêtes du Verdon, il parvient enfin à descendre le long de ces fabuleux rails de colos colorés…avant de prendre un immense bonheur à remonter la ligne magique de Tom et Je ris, le 8b+.

De quoi presque rivaliser, le cadre, l’ampleur et l’ambiance en moins, avec la merveille géologique cuvettarde qu’est la mono colo monumentale de Fading light, le 8a à Voreppe. Un peu moins loins, en pays Vertaco, Xav fut aperçu en flagrant délit de récup active dans En guerre et contre tous, un 8b récent de Ludo à Tinadalle. Le lendemain, profitant de la surcompensation il parvint à tordre le cou de l'un de ses projets en répétant le 8c de Smoke, dans l’impressionnant profil du secteur central de Pierrot Beach. Monsieur Tournois, lui, a quitté son trou lotois pour quelques jours pyrénéens. Il y réalisa quelques classiques du vieux secteur de la Tirounière. Ce nom rappellera aux plus anciens d’entres nous, des souvenirs de belles images de colonnes, déjà à la mode à l’époque, sur le papier glacé d’un des premiers numéros du magazine Vertical. La bande des acharnés de la Romanche, ainsi que le grand et regretté Phildar se sont exilés à Bleau, le seul site de bloc au monde capable de rivaliser avec Rioup. Et Martin a prolongé sa lune de miel avec vue sur la mer, en déroulant sur les fameuses stalactites de Kalymnos. Quant à Luca, le cuvettard du Grésivaudan, il est allé tâter de la stalactite aussi grosse, mais en pays niçois…


Puisque l’heure est aux pérégrinations, le noyau dur de LaCuvette s’est laissé aller en délaissant pour quelques temps la rigueur et l’exigence de la vire. Prétexte pour redécouvrir Tinadalle, son horizon dégagé, ce paysage de vacances et sa marche d’approche éprouvante. Ces quelques écarts pour attendre la collante et le temps des projets. De quoi aussi permettre à Sylvain de finir son cycle de préparation physique spécifique personnalisée, à Ludo de battre son record de 22 voies sans repos à Espace Vertical le temps de la pause repas du labo, au doigt de Jean-Yves de se remettre des traumatismes d’une overdose de résine, et à Oliv de faire ses aller retour sur les règles de son tout nouveau pan gullich, incliné à plus de 60°. Le temps aussi pour Yves de tenter, retenter, re-retenter, re-re-retenter et re-re-re-retenter ce fameux Voyage de noces, 7a+ dalleux du secteur…qu’il devrait d’ailleurs de nouveau re-re-re-re-retenter…Et dire que l’inspiration d’un jour pluvieux l’a conduit à tenter d’accéder au secteur des hauts lieux à St Egrève. Un sentier d’approche détruit par un l’éboulement, il y a deux ans. Des voies impratiquées depuis près de 15ans…un choix des plus judicieux…même si ce secteur oublié cache quelques bases de Lacuvette comme ce dévers coupé au couteau, aux faux airs de Cimaï, avec en son centre l’envers du décor, 7c+/7c…enchainé en 1983 par un certain Le Glaude, du temps ou le premier 8a venait à peine de voir le jour…
Sylvain prit enfin conscience, il n’est jamais trop tard, de son potentiel en marchant Coulée douce puis Coulée douce directe, respectivement 7a+ et 7b incontournables de la falaise. A moins que ce ne soit l'effet Estelle à l’assurage… A tel point qu’il ne m’entendit même plus l’appeler à venir essayer le 7c forçu de Never Trust, histoire de partager le chantier avec Luca. Ludo, après avoir découpé son gâteau, se sentit bizarrement beaucoup plus fatigué qu’après ses 22 longueurs de résine, en arrivant, au prix d’un beau combat, au relais de Grain de poussière, LE 7c de conti de la falaise. Bruno, chercha les voies les plus longues, celles qui n’en finissent plus et jeta son dévolu sur sang coulé, le 7b+ qui fait suite à Coulée douce et qui termine au somment de la falaise. Le prochain essai devrait être le bon…Forcé de suivre le mouvement, je fus contraint de lutter contre mes aversions, contre ces colonnes autour desquelles il faut se déhancher, ces voies de plus de 5m dans lesquelles il faut respirer, ses coincements de genoux et ses contorsions qui font mal. Je courbai l’échine et mettais du cœur à l’ouvrage dans Never trust, Never trust a Hamac et Coran alternatif, les 3 derniers 7c récemment ouverts par Ludo.Cette falaise populaire fut l’occasion de recroiser une des mémoires de LaCuvette. Une des seules véritables encyclopédies vivantes des crux de toutes les voies cuvettardes, du 3sup au 8c. Accessoirement redac chef, quand il a un peu de temps, d’une feuille de chou qui parle de varappe, notre JMC prouve qu’il serre encore bien les prises, comme dans Octo-Diktat, le 8a+ qui prolonge Trapèze, oeuvre encore de Ludo. Tout ça sous les yeux de sa jeune progéniture, à qui il transmet déjà tout son savoir, sa connaissance du moindre geste de la moindre voie locale. Tandis qui me regardait pendouiller dubitatif au bout de ma corde. Il me fit alors part des méthodes du pas de bloc du départ d’Hamac, 7c+. Une voie qu’il n’avait du faire qu’une fois, et ce, il y a surement plus de 20ans… : une espèce de croisé légèrement descendant suivi du balancier provoqué avec les pieds décalés, censé permettre d’atteindre dans l’élan une règle qui jusqu’alors me semblait complètement hors de porté.
Enfin, et pour varier les styles, on décida avec Sylvain d’aller explorer le secteur grande expérience du Mont Peney , au pays de la voie qui rouste et des cotations tassés qu’est la Savoie. Une sorte de Lolette, dans une baume bien plus large, un poil plus bucolique, et en altitude et aussi idéalement exposée. Malgré le profil, ici, point de colonnette ni de trou…uniquement des plats, des angles et des régles à serrer, en plein toit. Une véritable ode à la force…Que d’efforts pour venir à bout d’un court 7b, Tout l’or du monde, avec des premières phalanges indécemment sollicitées. Que d’agonies pour arriver à serrer l’angle plat et fuyant, qu'il resta ensuite à remonter sans partir en porte, dans le bas de A lez là, un simple 7b+ variée dans lequel je fus bien loin d’être vraiment à l’aise…
Voyage voyage, Ne t'arrêtes pas, Au d'ssus des barbeles, Des cœurs bombardes….Regarde l'océan...Ah mer**, demain je peux pas, le boss m'a collé une réunion de crise dès 8h...

9 commentaires:

JMC a dit…

On me fait trop d'éloges ici ! Il y bien quelques voies dont je ne me rappelle pas... Mais le fiston comblera sans doute bientôt cette triste lacune, rassurez-vous !
Quant au "voyage", il suffit souvent que le deuxième pied décolle su sol pour qu'il démarre, quelle que soit la voie et où elle se trouve... Continuez comme ça les gars !

MaitreYush a dit…

T'as raison...j'aurais du garder ca pour moi et continuer à faire croire que toutes mes méthodes n'étaient que le fruit de mon sens inné du caillou !!
Vivement le prochain voyage...surement mercredi !!

LaLa a dit…

sens inné du caillou ...... heureusement qu'on est là pour te dire ou son les prises sinon tu prendrais que des croutes alors que des bacs sont là et bien là (un peu caché quand meme)
sinon très beau voyage que tu nous as décrit ici !!
a samedi prochain pour un autre voyage...

MaitreYush a dit…

euh..samedi prochain, c'est pas mercredi ?

LaLa a dit…

bah non g oublie que c le 11 donc ki dit le 11 dit harmonie et monument au mort pour patapou patata !!!
et melie va jouer donc je garde les n'enfants !!

Anonyme a dit…

là, c'est la classe au niveau des photos, et en plus notre GMC(6x6, camion americain, allant sur tout type de terrain, incassable, bref, comme notre JMC quoi!!), heu pardon, notre JMC qui nous regale de quelques figures dont il a le secret...technique!! françois

michel a dit…

Tu fais chier avec tes photos qui font rever,avec ce désir de grimper encore plus que tu donnes,tu fais chier!!!!!!!!
Ici il pleut!!!!!!!!!!!!!!!!!
Correze,pays vert de rage!

MaitreYush a dit…

ah...l'effet Lacuvette...mais c'est pas moi, c'est elle qui nous fait rêver !!!
en plus il pleut jamais, fait jamais froid, ni trop chaud, c'est jamais mouillé, les résurgences on connait pas...on est obligé de grimper tous les samedis matins, fait chier !

JMC a dit…

Et encore, toi t'es coincé le dimanche. Imagine pour moi, je suis obligé de grimper le samedi ET le dimanche. La preuve, aujourd'hui je me suis mis cher en arquée à Coté court !