dimanche 14 juin 2015

Caca

Rien de tel qu’une bonne allusion scato pour tirer Tata de son sommeil. Comme le fameux « kloug » du père Noël, ce furent les premiers mots qui me vinrent à la bouche quand, du parking, je découvrais ce nouveau site du fin fond du trou de LaCuvette
Ce n’est pas pour rien que des générations d’équipeurs l’avait ignorée jusqu’alors. De couleur noir et marron caca, d’aspect lépreux, partant en lambeaux… Mais ça, c’était avant…Le 21eme siècle sera technologique et ça notre président l’a bien compris. Avec le budget de 10ans de l’ECI en pots de sika de toutes les couleurs et surtout plusieurs mois d’huile de coude en solitaire, à tranformer la citrouille en carrosse, un cairn géant en The site sportif de ces dernières années. Qualificatif qui n’aura jamais aussi bien porté son nom pour ce désert de l’écureuil donc. 

Parking à 30s, pied parfaitement aménagé, voies amoureusement façonnées avec des créations que mère nature n’aurait jamais osé imaginer, profil parfait, longueurs physiques extraordinairement homogènes, équipement irréprochable (sur goujons de 50cm de long au moins au cas ou….). Toutes les voies sont ici à faire et pour innover, plus besoin de topo, toutes cotent 6b  (ça c’est pour titiller la precision topo-istique de Mr le président),  excepté à l’extrème gauche avec des voies très faciles parfaites pour l’initiation en tête, ainsi que l’extrême droite, avec son fameux Flight club. Une belle gueule de bouse comme nombreux l’ont qualifié, mais ca encore, c’était avant… 

Avant que la référence de l’escalade mondiale chartrousine de Crossey, sommité on ne peut plus exigeante en matière caillou, Boui-boui, accompagnée du non moins exigent en terme d’esthétisme et d’éthique grimpesque, Monsieur Pierrick, ne me fassent part de leurs impressions. En vrac, je cite « Majeur, dément, mythique », « encore mieux que le Goulag a St Pan », « à coté Star wars à la pcb ca devrait être déséquipé », « le Jumbo love local qu’on espérait plus », «Avec tout notre respect Tata, à coté tes nouvelles voies de 3m au Saillants c'est de la merde» et pour finir « enfin une falaise et une voie qui renouvelle l’intérêt de la grimpe dans LaCuvette ».  A la question de  la cotation, la seule qui intéresse vraiment, vils grimpeurs consommateurs que nous sommes, ils annonceront 7b/8a parce que « quand tu vois ça du bas, jamais c’est 8a » mais « quand t’essaies de broyer la règle, jamais c’est 7b »…
Et comment parler de Boui-Boui, de chartreuse et de bouses sans faire référence à son compagnon de toujours, un autre rare maître du genre, à l’affut de ce qui ce fait de mieux en terme de renfougne, the world famous from Guerrillous touch,  lorsque que l’homme ou la matière fait cale (blague Carambar)
KK, ce sont aussi les initiales de King Kong. Le surnom qu’on aurait pu donner à Oliv
en slip dans les alpages en train de m’attendre, suffoquant après la longue marche d’approche de King Kong justement, une grande voie de la face ouest du Ranc des Agnelons, dans notre bien aimé paysage vertaco. 
Mais pourtant, point de grognement viril ni de mouvement simiesque en toit, mais plutôt en festival de dalle aux pas de bloc rigolos. 2 première longueurs pour dérouler, 
un 6c court qui descend, puis le clou de la voie, une superbe dalle à trou en 6b puis une très esthétique trav qui fera bien rire mon second quant ses bons vieux katana lui ont fait défaut d’adhérence. 

Et pour finir, un rigolo ramping sans main pour libérer le A0 de la dernière longueur, une vacherie dans les 7a+ que Boui-boui aurait surement adoré…Au final une voie plutôt courte, peu engagée mais relativement esthétique dans un cadre qui ont a beau le dire, est loin d’être à chier.
Qui dit caca, dit aussi chasse d’eau….et qui dit chasse d’eau dit…Manu, celui qui brille haut et qui manie le sika aussi bien, sinon bientôt encore mieux que notre sus cité président. Dans son antre du « trou du cul Vence », habile subterfuge pour taire toute indication sur le lieu, il parait qu’il y avait foule en ces chaudes journées de printemps. Mais c’est à Satan qu’on a pu admirer son savoir faire en matière de chasse, lors de son enchainement du  majeurissime 7c, le  con, la brute et le mutant. N’étant n’y brute, ni mutant, avouons le, Tata s’est résolu elle aussi à sortir un de ces attributs, paniquée, bien à gauche et tendue comme un string au dessus du point sur les règles moisies. Comme on passait donc par là, avec Steph, on put saluer Yves et Bertrand, beaux comme des camions et de retour aux affaires dans les très beaux 7a, mais seulement jusqu’au dernier point, le relais était réservé à de prochaines séances, de la meute rode et du c’est à la fin qu’on foire les bouses


On croise aussi Raph, heureux d’avoir enfin libéré, Cent ans de solitude, 8b+, son long projet de 65m à Tinadalle,  inévitablement accompagné du Chnoux, beau comme…un camionneur…. avec son short à la Patrick, son grany mais sans ses cheveux…ce qui n’altère en rien leur motiv à tout épreuve et leur pugnacité inébranlable à plier tout ce qui cote au dessus du 8a dans les bas fond de LaCuvette, comme ici, de l’interminable nouvelle ligne en 8a+ au dessus a gauche de Facehook à l’ultra court et teigneux Salop de Ben et vole, 8a+ aussi.

De son coté, Tata touche enfin le relais du charnier, 7b  puis rend visite la vire du haut, avec un chouette 7a piègeux à droite qui navigue de part et d’autre d’une grosse fissure et le très technico résistant 7b+ à sa droite. Avec un concept qui l’a particulièrement conquis, et que je n’hésiterai pas à exporter tant il reflète à merveille l’esprit LaCuvette : du bas une rampe à clous attirante mais en fait un redoutable piège à grimpeurs, avec deux très esthétiques « tu peux pas clipper, si t’essaies, tu tombes » !!... Le premier a cause d’un bel arc de cercle à gauche et le second parce qu’il t’arrête en plein dans le jeté sur le bac final. Belle voie et beau plomb aussi quand complètement ouvert j’ai raté ce fameux bac. Dans le même esprit sadique, saluons les multiples assauts de JY,  qui vont finir par payer, dans son futur mais aussi et malheureusement ex premier 8a, Claire obscure, THE voie à faire du site. 

Pour les sado toujours, n’oubliez de vous faire retourner les doigts comme Steph sur les 3 règles du crux d’Alix à au pays des mères veille, 7c, ni de vous prendre un bon plomb dans ce même crux pour tenter le plat dos sur la lame de rocher dangereusement dressée derrière. Parfait pour tester l’attention que vous porte votre assureur !


Et pour finir, tant qu’à parler d’étrons, autant évoquer les derniers bouses dans ma bien aimée cabane au fond du jardin, Espace Comboire. Il restait un peu de place pour un ultra bloc un autre jour en France, 7b de 3 mouv à gauche de Rambo (dont il partage la fin que vous rêvez tous de refaire, maintenant ré-équipée s’il vous plait, l’antique plaquette spéléo trônant désormais  dans mon musée perso) et pour un autre 7b à droite, Charlie défends moi, sur une proue très esthétique et un dernier jeté bien teigneux qui mit en émoi le pourtant imperturbable PBMaster...
PBMaster fraichement promu quadragénaire, comme en témoigne ces antédiluviennes mais toujours efficaces balloches Quechua (au pied bien sur, pour les autres je sais pas...) des années 80 et son aversion pour cette falaise mythique, mais du siècle dernier.
Comme le dit la formule consacrée, chères à tous les parents confortablement attablés «Ca y’eeeeeest, j’aiiiii finiiiiiiiiii !! ». Clin d’œil pour Luca, aperçu avec son vélo sur un sommet perdu de chartreuse

 et qui, après Papa Ramollo 8a à la Balme, ne serait pas si ramollo car selon la rumeur, il s’apprêterait à remettre le couvert…

6 commentaires:

nicolas LEFEVRE a dit…

Prems...

C'est comme déguster un grand cru, c'est rare mais on aimerait en boire tous les jours.
au plaisir de te lire plus régulièrement...
A+

LaCuvette a dit…

Thanks Mister LaCombe, j'aurai aussi pu rajouter les multiples exploits que tu partages avec les guenilles de grimpeurs que nous avons en commun, mais tu le narres dejà si bien...
A plaisir de te croiser sur une bouse du fin fond du trou de lacuvette, vu que vous en Savoie, vous ne savez pas ce que c'est
A+

Anonyme a dit…

Ahahaha
Elle est pas belle ma bouse ?! Et est-ce qu'elle a été torchée au moins ?! Au fait, c'est Flight Club, pas Fight Club. Si t'en veux d'autres, montes au Goupil au-dessus de Narbonne y'en a une douzaine.
Marrant de lire ça !
A+
Flo

LaCuvette a dit…

Hop corrigé, mais c'est le président, y divulgue pas le topo...Et toi tu l'as enchainé ? Pour le Goupil, les ont dit rapportent qu'avec un tel caillou, impossible de prétendre rivaliser avec les bonnes grosses bouses du fin fond de LaCuvette !!

Anonyme a dit…

Non, pas enchainée. J'avais pensé à un 8a+ avant qu'Eric M. me dise début mai que le bac de fin avait pété, corsant l'affaire et remontant bien la cot' apparemment. Donc aucune idée de si quelqu'un l'a faite.
En tout cas j'adore la comparaison avec Le Goulag de St Pan, ça c'est de la voie de caractère que je suis fier d'avoir accrochée à mon carnet ! héhé
A+ et le bonjour à Jean-Yves !
Flo

Florent Plaze a dit…

Salut !
Ca y est, c'est fait, Flight Club, 8a+ un peu éliminant.
A+
Flo