lundi 1 septembre 2014

Carpe diem

Décidemment, les mythes des pauvres quadras que nous sommes  passent une bien mauvaise année. Après le choc de la disparition de Dieu le père, qui laissa orphelin les grimpeurs accros au Grany, voila maintenant que l’on perd notre capitaine… l’incarnation de la liberté et de l’anticonformisme pour toute une génération post no futur d’ados lourdauds et désabusés, alias Robin….pas la tarlouze qui fricotte avec la chauve souris tafiolle…mais Robin Williams….pas l’inventeur de la mousse à raser, et pas non plus la tantouse pop et gominée…mais celui du cultissime cercle des poètes disparus. Et enfin, la semaine dernière, s’est éteint un leitmotiv de la grimpe voironnaise de nos jeunes années. Bruno Martel, avec son mental en béton et ses chefs d’œuvre d’ouverture.  Un modèle local, pour qui faire tous les 7b, n’importe où, dans n’importe quel style, avec n’importe quel équipement valait bien mieux que d’enchainer n’importe quel 8a…. Et mes premières Griffes de Lucifer aux Gillardes, avant son rééquipement bien sur, tétanisé 3m au dessus d’une vieille plaquette faite main, 300m de gaz sous le cul et obligé de continuer à avancer sans voir ou se trouvait le point suivant...une marque indélébile dans une vie grimpeur…
 « Appréciez la vie telle quelle est », «  profitez de l’instant présent » scandait le professeur Keating…Un été pourri, des rêves d’évasion qui tombent à l’eau ? Pas du tout, plutôt un bon moyen de se retrouver tout seul en montagne et filer avec oliv prendre un sacré pied dans la bien nommée éthique de la jolie, sublime balade en TD dans le non moins sublime aiguille de la Dibona. Variée en dalle sur le bas et plus raide en haut avec le bonheur de se dresser seuls tous les deux au sommet de cette belle aiguille.

Un FT en pleine bourre, un petit secteur fraichement sorti de terre, et voila un jeune quiqua qui prend son pied en s’envoyant en l’air, et à l’envers avec La Suzanne, un 8c étalon…comme ce FT d’ailleurs…et confirmé de la petite falaise de Crégols.  

L’occasion de capter un peu de cette éternelle énergie positive FT-iène, pour se remotiver à faire de la couenne et  ressortir les chaussons dans Ca me fait gros du mal, 7a avec talon quasi extraterrestre sous les oreilles ainsi que son voisin, le très joli et technique cochon est dans le mais, 7a+
C’est le mois d’Aouctobre et les journées sont désespérément grises et froides…voila un bon prétexte pour revisiter le très old school  mur de Lans en Vercors. Le secteur en dalle pour  l’hiver. Avec Sylvie, toujours dans les bons coups, faire les Novices en la matière 7a+ au final rési sur trous fantastique, avant de finir dans une voie qui nous fera tous aimer la dalle, le majeur Matière à biscuit, nouvelle version, 7c, avec ses inexistences de silex au départ et son bon pas de bloc dalleux ensuite, que Tata flashera tout bonnement et que Sylvie finira par tout caler.
Debut Septembre, pas l’gout, une reprise qui s’annonce difficile, pas envie de forcer ni de  déjà se mettre carpette dans les vieux projets… Il suffit d’un perfo, un mur un poil dévers, avec des bonnes prises et surtout étrangement sous-exploité par ses découvreurs. Un coup de fil au taulier de la falaise de St Paul, pour obtenir une autorisation en règle signée de ses disciples et voila quelques nouvelles voies pour un reprise tout en douceur. Une de plus, une de moins, un beau mur rési sur règles avant une belle dalle grise ou il faudra clipper le relais subtilement placé trop haut, 7a+ répété par Patrice

Dégout et des douleurs, un petit bombé aux grands mouvements sur bonnes prises plates, 7a+ aussi et repété par JY.  

Et enfin Happy railleurs, un bon traquenard bloc immonde, en passant avec les 2 pauv croutes brossées par un ouvreur autiste, alors qu’en passant 50 cm à droite, on peut s’offrir une longue balade et une sortie champêtre. 7a+ encore, très varié. Merci JY de m’avoir sorti de cette méthode de burne dont seul je peux en avoir le secret. Et pendant se temps là, Luca et Steph prennent de l’avance dans ce qui est en passe de devenir une nouvelle base du coin, mais dont on taira l'existence, la course à la FA étant lancée. Et quant à Yves et Bertrand, a force d’habiles subterfuges, ils ont visiblement raté le train de 8 heures et ont surement du travailler le lever de coude au café de la gare en refaisant le monde. 
 Une autre manière de reprendre aussi en douceur
Sur ce, je vous souhaite à tous et à moi en premier une rentrée calme et paisible, pleine de joie et de bonheur, et bien sur sans pleur, sans larme, sans crise d’angoisse et sans coup de stress….Carpe diem, et surtout un bon coup de méthode coué avant demain

7 commentaires:

LaLa a dit…

décidément tu es fais pour faire de la dalle !!!
allé samedi je viens ou tu veux !!

Anonyme a dit…

enfin! yush a des choses à raconter! pourvu que ça dure!! FT

LaLa a dit…

Si tu veux g un TE6A à vendre..........

Yves Corjon a dit…

bien vu Christophe pour tes nouvelles voies. Pourtant avec Thierry, nous étions descendu dedans, mais on avait catégoriquement dit "trop dur" et/ou "trop de boulot".
Thierry au top de sa forme a enchainé hier, au 1er essai, "une de plus". Désolé pour les insultes que j'ai proféré dans "dégouts" mais en se trompant de sortie....
du coup, on adore!
Yves C.

yves a dit…

Ouf, il est bien présent notre blogueur préféré ! quel lyrisme !!!

LaCuvette a dit…

Salut la confrérie des Yves...et content de voir que vous êtes tjrs dans les bons coups !!
Merci d'avoir laissé ce pan libre à un ouvreur aussi lubrique que moi
A bientot

LaCuvette a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.