dimanche 29 janvier 2017

I miss you

Bien sur, moquez vous et pourquoi est-ce que Tata ne pourrait pas elle aussi sombrer dans la naïveté et la mièvrerie pré-pubères pour aller noyer son chagrin dans une bassine d’eau de rose. Bon ok, c’est vrai qu’à  l’heure des Tinder et autres Jacky et Michelle, y’a bien plus direct quand on en a marre de se la remettre derrière l’oreille…Cela dit, c’est vrai, ca commençait à manquer. Nostalgie des temps anciens, de cette période de l’année il fallait savoir s’armer de courage et d’une dose certaine d’inconscience optimiste pour aller braver l’hiver, la neige et le froid polaire pour se sortir de la couette et se trainer sur un bout de caillou (et non l’inverse). A l’époque, point de bonnet coloré torse poil sur colo au soleil de lointaines contrées du sud pour faire la une de RedBull TV, mais plutôt une dose de ruses Inuits pour aller se tranformer en mister freeze, avec pour unique gloire, la risée du voisinage, atterré par tant de bêtise humaine.
Il aura donc fallu attendre mi Janvier pour un semblant de sélection naturelle, ne laissant de chance de survie qu’au seul individu de l’espèce grimpistique au sang chaud, le fameux cuvettard. Bien moins de monde que sous le soleil de Lans d’il y à à une semaine. Sous une neige abondante, direction  la grotte de Voreppe. A part Steph, sa doudoune et son Damart,  peu de monde pour se la raconter au pied des voies. Comme à l’accoutumée, les conditions sont idéales. Par -5°C, plus de zipettes sur le prises de pied gluantes de Made in USA, le sublime 6b+ d’échauf en fissure. 
Pas de le temps de choper l’onglée dans  le très court 7b du Petit rond, ni dans les serrages de boulasses et la scarifications de cuisse droite sur concrétion, dans le sur-majeur et que le monde entier nous envie 8a de 3m de haut qu’est Fading Light L1, joyau de boules et bites…
A noter qu’en enchainant avec L2 et sa colo XXL, on a un hymne à la variété et à la polyvalence qu’on ne doit trouver nulle part ailleurs
La résine…ca aussi, ca fait un bail que je n’y avais pas retouché. Certes, pas celle aux vertus médicinales nécessaires à l’inspiration de ces chroniques imaginaires mais bien celle qui jadis faisait notre bonheur sous la pluie ou la neige, vissée avec amour par notre Glaude national visionnaire de son époque sous les grands toits lisses de Comboire.

Quelques décennies plus tard d’étranges hurluberlus eurent l’idée d’en visser sur le 4 murs d’une grande pièce et d’en faire payer l’entrée…et me voilà au Labo, haut lieux mythique du bloc en salle. Alors que Tata peut en toute modestie se targuer d’être la star de falaises comme Voreppe ou le mur de l’angoisse, autant dire qu’ici, elle passait complètement inapercue. Intrigué, je pris le temps d’observer cette faune étrange venue en masse peupler ce lieux exigu…. Ici on prend de l’élan sur le tapis pour sauter sur les prises, on jette à l’horizontale voir en redescente, on grimpe les pieds au dessus de la tête, on compresse et on tate de gros volumes aux formes explicites et aux couleurs flashy…
Ah, mais c’est donc ici qu’on s’entraine pour Ninja warrior et Incroyable talent…c’est fou ce que t’es vieux jeu Tata…Mais pas de problème Tata s’adapte. Un vautrage plat dos en ratant le dernier bac, une roulade arrière carpée sur le tapis ou une triple vrille (1080°pour le initié) dans le sus cité jeté à l’horizontale, le pied coincé sur le volume…mais vu le regard des autochtones, je crains être encore un poil trop avant gardiste….
Bref, ceci étant, la séance me mit les avant bras bien au carré et la hauteur des blocs allait parfaitement me préparer à aller explorer la Cimaiette. Oubliés les jeunot golgoths épilés et les midinette en top fluo du Labo, ici place à de la vrai guenille à la calvitie avancée que sont la Brioch, le seul être vivant qui porte encore des chaussettes de tennis a rayures jusqu’à même dans ces chaussons, Steph le seul être vivant qui garde le sourire même après  ¾ d’heure de bartasse dans 50cm de neige pour trouver l’accès du bas au site et le massif Beud, aussi naif que Ned Stark qui se fait décapiter avant la fin de la premiere saison…j’ai douté de la sincérité des ses potes quand je le vis débarquer avec sa corde de 80m, ses 25 degaines et ses genouillères….  Petit site confidentiel du siècle dernier remis au gout du jour il y quelques années par le redoutable chasseur de croutes et de croix qu’est Quentin Chastagnier. Un caillou dans le plus pur style épuré de lacuvette : colo qui sert rien et qu’on arque bien fort sur les bords, dans le départ du superbe 7c d’Empty space, bien physique… je suis sorti bien essoufflé apres le dernier blocage…et ben oué, c’est que ca doit bien faire ses 10m de développé tout de même !
Encore plus improbable et tout autant inoubliable, Faites vos jeux, le 7b+ tout à droite, mois raide et moins haut avec ses 3 spits relais compris et pourtant encore un grande voie par l’intensité du serrage de ses 2 croutes verticales et de son mono qui déchire et par la subtilité du ballet de pied nécessaire pour se bouger le c** dans une dalle lisse comme…un c** justement
La voie typique pour guenille qu’est Volem Fumar el Pet, 7b+, qui s’est vu prise d’assaut par la Brioch et sa grosse…rallonge, dans son pas de bloc final…

si tant est qu’au bout de 2m de marche d’approche on puisse parler de « final »,  pour sortir en rampant dans la neige et les buis. 4 beaux essais pour tomber au tout dernier mouv, sous le regard médusé du Beud, notre loyal king of the north, qui torche la belle sans coup férir et avec respect force et honneur, au 1er essai.

Et comme les grands esprits se rencontrent, pour profiter des conditions exceptionnelles de ce mois de Janvier, Je t'ai manqué, c'est aussi le nom du plus qu'intense 8c/8c+ de gauche que le ptit Nico, alias Nico Pelorson, viendrait tout juste de répéter...un bien belle perf et du bien beau monde pour cette petite perle au pur style Lacuvette, avec surement Tristan Chaudière en guise de prochain répétiteur...

Bon allez, sur ce, c’est pas que vous aller me manquer, mais faut plus tarder pour en profiter, d'ici demain il parait que l'hiver est fini....

4 commentaires:

LaLa a dit…

ouais l'hiver est fini !!
les blessures aussi.............. c'est pour bientot !!!!
++

sylvain a dit…

quelle classe les cuvettards, toujours les memes et toujours aussi forts depuis 20 ans...
moi aussi, comme Ludo je vais revenir...

nicolas LEFEVRE a dit…

Quel plaisir de te lire à nouveau.

LaCuvette a dit…

C'est gentil ma tantouze de Savoie...un jour qd on s'armera de courage on montera bien dépuceler les voies de tarlouze d'arbin