lundi 5 octobre 2009

Il l’a fait

J’en étais sur, il ne pouvait pas faire sans. Mardi dernier, cela faisait près de 3 heures que je hurlais comme un ado dégénéré, que je sautillais et gesticulais de manière complètement déraisonnée pour mon âge. C’était déjà la deuxième fois que la foule scandait son nom. Elle était en transe….il allait revenir, c’était impossible qu’il en soit autrement. 23h15, je vis ce petit bonhomme toujours bondissant, casquette vissée sur la tête, lancer son «on force la machine, on force la machine ». Il céda sa place sur le devant de la scène à l’un de ses compagnons de la première heure. Je reconnu instantanément le riff percutant de l’intro. Le tempo avait doublé, nous étions déjà ailleurs….

Sidi’h bibi...La première fois, c’était en 1991, l’album venait de sortir. La Mano Negra marquait au fer rouge l’histoire du rock français mais aussi et surtout la vire d’Espace Comboire, inspirant Diego et Kellog’s Allbran dans l’ouverture de lignes historiques qui écrireront une page de l’histoire LaCuvette.
Coïncidences ou pas, mais Lol, Martin et Schnappi avaient décidé de forcer eux aussi la machine en s’attelant à l’historique Sidi’h bibi, 7c+ à l’époque, depuis unanimement remonté au statut de 8a de référence. Même François, en son temps, accoutré comme sur la photo en fin de post, fit le déplacement exprès. Il y a des lignes comme ça, par lesquelles on se doit de passer. Avantage à Martin qui tomba plusieurs fois en allant chercher le bac final. Pour une fois, il pourrait damier le pion à la légende urbaine Lol.. Ce dernier semble désemparé dans le crux…un peu comme un dans un certain 7b voisin…Quant à Schnappi, il en a finit d’œuvrer pour la communauté en rajoutant un bijou retord et forçu, Seulement pour les chattes, 7b+, qui lui vaudra assurément autant de remerciements et d’éloges que d’autres ont pu en avoir en ouvrant Pas si simple, 7b proche et cher à Lol. Dans cette belle fraternité cuvettarde qui nous anime, je n’ai pas résisté à lui piquer la FA, pour une voie qui ne manquera pas d’entrer dans la légende….Schnappi donc réfléchit maintenant à comment ‘’aménager’’ Sidi à sa convenance pour enfin se mettre à taper des essais…faisons confiance à son génie pour sortir une rallonge élastique, à plusieurs étages et maintenue par un crochet goutte d’eau….C’est le signe qu’il a passé la première étape consistant à trouver les bonnes méthodes.
En bon mégalo, imbu de sa personne, je devais bien finir par parler de moi à la 3eme personne, comme un certain P.D. bien connu. Equiper, grimper et étaler le tout sur le net est une grande preuve de mythomanie. Oui, je l’ai fait, j’ai réussi à lever 7 cuvettards pour être à 7h30 au pied du secteur des araignées à Espace Comboire. Tout ça pour taper des essais à la fraîche et aussi et surtout parce que je n’en pouvais plus de tourner en rond depuis lundi dernier, séance où je tombai par 3 fois le nez sur le relais de Désirs exacerbés, 8a. 3 essais à jeter désespérément sur le bac final, tout la haut, au dessus du dernier point. J’y ai sacrifié 1 dégaine dont la sangle s’est déchiquetée et ma vielle corde qui s’est brulée sur la moitié de sa longueur. Comme l’intelligence est inégalement répartie, contrairement à la logique implacable du bourrin de base, il a bien fallu attendre la 3eme envolée pour que je puisse enfin avoir une illumination et penser qu’il fallait revoir cette méthode du haut et trouver quelques inters, car visiblement, impossible d'arriver frais au 35ème mouvement. Comme prévu, 8h30, le premier essai de la journée…et ce fut le bon. Un premier pas vers le 8a…cette fois ci personne ne me reprochera qu’il fasse 3m de haut, avec des mouvements débiles ou qu’il soit d’un style qui ne compte pas, en dalle à croutes et adhérences infâmes…Après ce test de rési, il va falloir s’attaquer à un vrai bon 8a de force, un de ceux ou il faut geindre à chaque mouv, jeter les pieds à plat et sauter des points parce qu’on arrive pas à clipper…
J’eus une pensée émue pour Nico qui m’accompagna il y a 15 jours lors ma première série d’essais. Quelle folie t’a poussé à vouloir gagner 10g en tentant de te sectionner le petit doigt, alors que tu en as tant à perdre ailleurs ? Celui là même avec lequel tu arrive à tracter d’un bras. Comment aurait-tu fait dans les monos taillés à la mèche de 6 ?
Dans le même temps, Ludo et JY l’on fait, avant de s'essayer aux charmes d'une visite dans Désirs, ce summum du 7a+ facile qu’est la Comtesse aux pied nus, dont beaucoup n’ont jamais vu le relais et se sont arrêtés au dernier point. Un pas de bloc sur croutes au sortir d’une petite section de conti, suivi d'un réta désopilant, et voilà comment Yves, Schnappi et tant d’autres ont du faire demi-tour. Un vrai challenge que Bertrand a failli relever, par amour pour Yves. Le 7b+ du poulpe glaireaux, classique des classiques se vit joliment terrassé par Ludo qui opta pour la nouvelle méthode du cuvettard rusé (par la droite), méthode en passe de détrôner la classique méthode de la lolotte du nain sans grosses épaules, puisque Bruno et Sylvain l’ayant adoptée, ont posé une sérieuse option sur l’enchainement
Et enfin, s’il y en a bien qui oseront toujours, ce sont bien eux, les fous grimpants d’Autoire. Il l’ont fait, tous en moule boules fluos, avec des boules à facettes à chaque spit, ce samedi fut leur premier ‘’disco day’’, avec un parterre de véritables stars internationales.

12 commentaires:

Anonyme a dit…

hééééééééééé mais j'y etais au disco day!!!! on en entend parler jusqu'a chez vous??
iaki hi hi

LaLa a dit…

trop joli !!
faut qu'on fasse qqchose pour pas rester dans l'oubli...

MaitreYush a dit…

Mais jamais je ne t'oublierai...sans toi je n'en serai pas là ou j'en suis aujourd'hui !!!

Anonyme a dit…

siddi h bibbi, la classe internationale, bref, la voie qui donne envie d'aller chez vous! et ça restera l'unique raison de venir chez vous! haha je plaisante, il y a aussi le musée!! hihi françois

michel a dit…

Bravo pour ton 8a!
J'y étais aussi au disco day!
Du paradis d'où je vous écrits,il y a un assureur que je vous déconseille fortement!

Violet a dit…

j'étais pas à espace comboire mais j'ai été voir la fameuse personne à la casquette c'était énorme. 2j à s'en remettre. t'étais ou jtai pas vu ?
sinon bravo pour desir

MaitreYush a dit…

Ben j'étais devant...a sauter comme un déjanté !! Désirs c'est de la bullshit rési, rien à voir avec tes lignes futuristes des brieux...
A bientot sur la vire à espace comboire, avec Francois qui va venir tester les nouvelles merveilles !!

Violet a dit…

Ouais pourquoi pas mais aller en falaise le samedi matin à 7h j'y arriverai jamais!
Ta voie c'est de la bullshit de resi fucking commited et bien technique à la fin. la vraie escalade quoi. bien joué !

JMC a dit…

Bravo pour Désirs, ça me rappelle le bon temps ! Ce fut mon premier 8a, en 1992 avec des Mythos trop grands aux pieds...

MaitreYush a dit…

Ahhhhhhh oui, le bon vieux temps, les années 90 où l'on découvrait émerveillé la vire d'Espace Comboire...et ou sidi et viva n'étaient que 7c+ et que le baiser bleu ne valait que 7c...alors que désirs, c'était bien 8a !!!
Les myhtos, c'était toujours trop grand aux pieds, ils étaient fait pour ! A ce propos, je lance un appel pour Nico, qui cherche en vain une paire de myhtos...seul chausson avec lequel arrive à s'exprimer tout son potentiel technique (et avec chaussettes s'il vous plait)!!

Foué a dit…

En parlant de vire,
celle de la cascade d'alloix à offert à Charly le FAte de l'Alloix du plus fort, la voie de Yannick au centre du mur, quelque chose autour de 7c/c+...
Et quant à moi j'ai spité une petite nouvelle à droite...
A+
Foué

MaitreYush a dit…

Attention, le terme vire ne peut s'appliquer que dans des cas très précis ! Nous notons avec plaisir le retour de Charly sur ses terres...
Il va falloir réflechir à stocker du topo qque part sur LaCuvette...un certain Luca serait sur le coup, je compte sur toi pour le relancer dès que tu le revoies
A+, sur une de ces vires